Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Revenir en haut

Tout en haut

Interview de Maryse Vriotte, manager de transition

Interview de Maryse Vriotte, manager de transition

« Les managers de transition performants sont rares sur le marché »

Directrice des opérations dans l’univers industriel, Maryse Vriotte a fait appel à de nombreux managers de transition. Elle en décrypte la valeur ajoutée.

Quel est votre profil professionnel ?

Je suis directeur des opérations. J’ai principalement évolué dans l’univers industriel, toujours dans des business à fort enjeux, depuis plus de 30 ans. J’ai débuté ma carrière dans les services techniques dans l’industrie chimique puis dans la connectique où j’ai basculé vers le management des opérations. J’ai ensuite occupé des postes de Directeur Industriel et de Directeur des Opérations avec pour enjeux la reconfiguration de périmètres, l’amélioration du P & L et la mobilisation des équipes au service de l’excellence industrielle. J’ai opéré dans plusieurs secteurs industriels : l’aéronautique, l’électronique, l’automobile et le packaging (de masse et de luxe) tant en Europe, aux Etats Unis qu’en Asie.

Vous avez régulièrement fait appel à des managers de transition. Qu’apporte, selon vous, ce type de profil à une entreprise ?

Essentiellement, la rapidité d’intégration dans la structure, des compétences au-dessus de la moyenne et l’expérience acquise dans différents secteurs et dans différentes cultures. En général, un manager de transition s’adapte très vite à son nouveau contexte. Il est opérationnel rapidement. Les managers de transition performants sont rares sur le marché. D’où l’intérêt de faire appel à des cabinets spécialisés pour les sélectionner. Cela a été mon cas avec Delville Management, à deux reprises. Les cabinets permettent en outre de bien cadrer les missions et d’assurer le suivi de ces dernières. Lorsqu’on recherche un manager de transition pour des missions de contrôle de gestion ou de supply chain, il est impératif de trouver un profil dans les 15 jours, ce qui est possible. En revanche, lorsqu’on recherche un directeur d’usine, le temps de recherche est souvent plus long. Il demeure toutefois infiniment inférieur à un recrutement classique.

Quel est l’intérêt, selon vous, pour un manager, de devenir un professionnel de la transition ?

Avant tout, la variété des enjeux, le fait d’aborder de nouveaux secteurs, de nouveaux environnements. Cela génère une remise en question permanente. Intégrer différentes cultures managériales et différents secteurs représente un enrichissement indéniable. Enfin, la rémunération est légèrement supérieure à un poste classique, ce qui est loin d’être négligeable.

Que pensez-vous des perspectives de développement du management de transition dans les métiers de la Supply Chain ?

La supply chain est le « nerf de la guerre » de l’entreprise. Bien souvent, l’organisation de l’entreprise nécessite une reconfiguration ou une remise en question de son système d’achats et de supply chain. Cela touche le cœur de la culture de l’entreprise. Dans ce contexte, le manager de transition représente une ressource importante dès lors que son expertise de différents systèmes et de process est importante. Etre un généraliste ne suffit pas. Il faut être un expert du domaine. Malheureusement ce type de profil est rare sur le marché.

Découvrez le profil de nos managers de transition
Pour en savoir plus sur le Club Delville, cliquez-ici
Revenir à l’accueil du Blog