partage

Témoignage client

Process optimisation

Les qualités humaines des managers de transition leur permettent de s’imposer dans des conditions difficiles

Témoignages Delville Management de Transition

Michel Behar, Conseil en M&A, notamment pour des fonds d’investissement, fait régulièrement appel à des managers de transition dont il loue les capacités d’adaptation et la rapidité d’exécution.

En quoi consiste votre activité ? Dans quelle mesure est-elle en lien avec le management de transition ?

J’exerce le métier de conseil en M&A. Je participe par ailleurs à l’animation d’un réseau de dirigeants d’entreprise qui ont pour objectif de réaliser des acquisitions d’entreprises en partenariat avec des fonds d’investissement. Certains des membres de ce réseau peuvent occuper, selon les cas, des postes de managers de transition pour redresser ou restructurer des entreprises détenues par des fonds de private equity. Ces fonctions sont exclusivement des postes de direction générale

Lorsque vous faites appel à des managers de transition pour le compte des fonds d’investissements que vous représentez, quelles compétences exigez-vous ?

Outre des qualités et compétences professionnelles avérées, ce qui représente un pré-requis pour décrocher une mission, les managers de transition que nous sélectionnons doivent être capables de s’adapter très rapidement au nouveau contexte qui leur est proposé, ce que peu de managers savent faire. Leurs qualités humaines, leur sens de l’empathie, bien souvent au-dessus de la moyenne, leur permettent généralement de s’imposer. Les managers de transition doivent pouvoir, très vite, analyser une situation et prendre les décisions les plus appropriées afin, soit de maintenir une situation donnée (éviter une dégradation) soit de l’améliorer. En la matière, un manager qui sera resté vingt ans dans la même entreprise, ce qui en soi n’est pas un défaut, pourra difficilement revêtir les habits du manager de transition car il n’aura, tout simplement, pas eu l’opportunité d’être confronté à un véritable changement. A noter, qu’une expérience, plus ou moins longue, au sein d’un cabinet de conseil peut être très utile à un manager de transition en termes de rapidité d’observation et de compréhension d’une situation.

Le métier de manager de transition est-il, selon vous, de plus en plus plébisicité par les entreprises ?

Le concept de management de transition commence à se diffuser de plus en plus dans les entreprises même si beaucoup d’entre elles, le confondent encore avec l’intérim. Ce qui n’est pas la même chose. L’intérim cadre concerne, la plupart du temps, un remplacement, par exemple, lors d’un congé maternité ou d’une longue maladie du titulaire du poste. Un manager de transition, même s’il peut également effectuer un remplacement temporaire, est sollicité pour gérer des situations « graves » et stratégiques comme la gestion d’une crise, une fusion, bref, un changement important pour la vie de l’entreprise.

Quelles sont les qualités essentielles pour être un manager de transition efficace ?

Même si le marché français est incontestablement moins développé que les marchés anglo-saxons, il rencontre un essor croissant en raison de son adéquation avec les besoins du marché. Certes le coût d’un manager expérimenté n’est pas neutre, mais quid d’une situation dans laquelle le pilotage de l’entreprise deviendrait subitement vacant. Idem pour une fonction importante (les RH ou la finance) de l’entreprise. Avant de raisonner en termes de coût, il faut calculer le gain. Par ailleurs, le management de transition permet à des managers expérimentés «mis sur la touche » dans leur entreprise et en difficulté sur le marché du travail, d’apporter leur expérience et leur motivation dans la réussite d’une mission. Enfin, après avoir passé plusieurs années dans une structure et avoir subi, bien souvent, la pression de sa hiérarchie, un manager de transition est susceptible de goûter, pleinement, l’autonomie et la liberté qui lui sont accordées. Ce qui représente une plus-value incontestable pour l’entreprise-cliente. ».

En quoi l’utilité du manager de transition est-elle particulièrement avérée dans une entreprise en difficulté ?

Même si les compétences du manager de transition sont très utiles pour développer du business, il est vrai qu’il est souvent sollicité pour gérer des situations difficiles. Lorsque des difficultés économiques apparaissent soudain dans une structure, un manager classique peut vite perdre pied et éprouver de grosses difficultés à gérer des restructurations. Il lui est souvent très difficile de devoir mettre en œuvre des plans sociaux qui peuvent concerner des collègues qu’il côtoie depuis 10 ou 15 ans. Dans ce type de contexte, un manager de transition disposera de davantage de latitude et de recul pour mener à bien ce type de mission.