partage

Témoignage client

Le recours au cabinet de management de transition Delville Management dans le cadre d'un LBO

Les managers de transition sont très utiles dans le cadre de LBO

Témoignages Delville Management de Transition

Président d’Ultimate Private Equity et conseil de fonds d’investissement spécialisés, Raoul de Vaucelles estime nécessaire que ces derniers s’investissent concrètement dans la gestion des entreprises rachetées, en faisant appel, notamment, à des managers de transition.

Quelle est la nature de votre activité ?

Je suis spécialisé dans la levée de fonds pour le compte de fonds d’investissement de petite taille (small cap ; 100-150 millions d’euros). Ce type de fonds permet de réaliser de plus grosses créations de valeur, sur de petites entreprises, par rapport à de grosses structures sur lesquels des LBO auraient déjà été réalisés. Je conseille ces fonds, ainsi que d’autres types d’investisseurs, dans leur recherche d’investissements rentables. Malgré la crise économique, des opportunités de deals sur des PME sont encore nombreuses à effectuer, par rapport à de grosses opérations sur lesquelles les financements sont plus difficiles à trouver et les multiples de transaction élevés. A ce titre, les fonds d’investissement devraient se montrer davantage présents au côté des dirigeants d’entreprises qui viennent d’être rachetées, afin de les aider à prendre les meilleures décisions, notamment dans le difficile contexte économique actuel.

Que pensez-vous des fonds d’investissement spécialisés?

J’y suis très favorable. Je viens d’en conseiller un récemment. Spécialisé dans le secteur aéronautique, ce fonds investit dans des PME réalisant moins de 10 millions d’euros de chiffre d’affaires. Ces fonds spécialisés mettent à disposition, aux sociétés qu’ils soutiennent, leur expérience tant industrielle que financière pour leur permettre de développer leur activité. La durée de vie d’un fond étant de 8 à 10 ans, ce dernier consacre les 3 ou 4 premières années de son existence à repérer puis à investir dans une dizaine de PME. Puis, en collaboration avec les dirigeants de ces dernières, il contribue à les développer et à améliorer leur profitabilité avant de les revendre quelques années plus tard

En quoi les managers de transition peuvent-ils être utiles pour les fonds d’investissement ?

Ma première expérience avec ces derniers date du printemps 2008. A l’époque, j’avais investi, en minoritaire, dans un fonds d’investissement qui avait racheté une entreprise fabriquant des armoires métalliques sur mesure à destination des secteurs des télécommunications, informatique…. Le dirigeant de l’entreprise, un ancien financier, venait de partir. Nous avons alors sollicité un cabinet de management de transition. Ce dernier a sélectionné un profil très intéressant, un ancien industriel, qui a mené une mission de 15 mois. Son job : la restructuration des 2 usines de l’entreprise afin de pouvoir calculer le véritable coût de production de certains nouveaux produits très techniques tout en optimisant la qualité de cette production dans les deux usines. Son action a été très efficace, la stratégie de vente a été modifiée et la rentabilité a été rétablie malgré une conjoncture difficile.

Quel est l’apport spécifique d’un manager de transition dans le contexte d’un LBO ?

Bien souvent, les managers de transition arrivent trop tard dans une société en LBO qui connaît des difficultés. Il faut donc anticiper leur arrivée. Plus tôt il arrivera, plus tôt il pourra utiliser les bons outils pour améliorer la situation. Un manager de transition est par définition un manager d’expérience qui possède un carnet d’adresse important. Lorsque l’entreprise est en phase de restructuration, un manager de transition est utile, pour dialoguer de manière constructive avec le mandataire ad hoc, les banquiers mais aussi avec l’administration (URSSAF, fisc…). En général, dans ce type de contexte, la présence d’un ancien DAF ou d’un ancien dirigeant est utile car ils savent comment « dégager du cash » tout en sachant gérer la communication et le dialogue avec l’ensemble des intervenants (collaborateurs, syndicats, banquiers actionnaires…). Dans ce type de configuration, les managers de transition sont utiles, à temps plein dans un 1er temps, puis ils peuvent espacer leur présence au fur et à mesure de la réussite de la mission de management de transition.