partage

Témoignage client

Intermédiaires industriels
Les avantages du management de transition selon P-Y Fayard

Les avantages du management de transition selon P-Y Fayard

Témoignages Delville Management de Transition

La pertinence du regard extérieur du manager de transition

Directeur Financier du groupe industriel isérois Winoa, Pierre-Yves Fayard explique pourquoi il fait appel à l’expertise des managers de transition

Pouvez-vous présenter votre entreprise Winoa ?

Winoa est un groupe industriel international situé au Cheylas dans l’Isère. Nous possédons un effectif de 1000 collaborateurs dans le monde (180 en France) et réalisons un chiffre d’affaires de 350 millions d’euros. Nous disposons de filiales sur tous les continents ainsi que 13 usines de production. Nous sommes spécialisés dans la fabrication d’abrasifs métalliques.

Depuis combien de temps faites-vous appel à des managers de transition? Pourquoi y avez-vous recours?

Le recours à ce type de manager est relativement récent. La première fois, c’était en 2014, pour une mission «achat» de 8 mois qui s’est très bien déroulée. Puis nous avons enchainé avec une mission de transition en contrôle de gestion car nous ne possédions pas de ressources en internes. Nous avions tout d’abord envisagé de recourir à un CDD mais la solution du manager de transition nous a semblé plus pertinente car nous avions besoin d’un manager expérimenté, rapidement opérationnel. Le cabinet de management de transition Delville a sélectionné, pour nous, un profil appartenant à son vivier de managers de transition. Nous avons missionné ce dernier pour 6 mois (décembre 2014-juin 2015), après un entretien approfondi. Ce manager avait déjà mené plus d’une douzaine de missions de transition de ce type en obtenant, à chaque fois, de très bons résultats.

Quel bilan tirez-vous de cette mission de management de transition?

Ce fût satisfaisant en tout point. Notre manager de transition a vite trouvé ses marques dans l’entreprise, au sein de notre système d’information, ce qui n’était pas forcément simple. D’emblée, il a adopté une approche modeste et s’est, ainsi, fait très vite accepté par nos collaborateurs. Dans le cadre de sa mission de transition, il devait exercer le rôle de chef de projets en matière de contrôle de gestion et de finances. Il a du manager des collaborateurs de manière transversale (finances, marketing,….), ce qui n’est pas simple lorsque vous venez d’arriver dans une entreprise et que vous n’avez pas de position hiérarchique précise. En l’occurrence, il s’est forgé sa légitimité, tout seul, sans posséder un statut au départ.

Quelle a été la véritable valeur ajoutée du manager de transition ?

Le regard extérieur de notre manager en contrôle de gestion lui a permis de déceler certains éléments que nous ne soupçonnions pas forcément, dans les dossiers que nous lui avons confiés. Son expérience en management de transition lui a permis d’effectuer des comparaisons pertinentes (benchmarking) avec des situations similaires qu’il a pu appréhender dans d’autres entreprises.

A la lumière de votre expérience en la matière, comment bien réussir une mission de management de transition?

La mission de transition doit être claire et bien définie dès le départ. Les collaborateurs doivent être prévenus à l’avance qu’un manager extérieur doit intervenir, afin de ne pas les perturber. Il est primordial, par ailleurs, de réaliser des points mensuels avec le cabinet de management de transition qui a présenté le candidat, et ce dernier. C’est ce que nous avons fait avec Delville. Certains chefs de service concernés par la mission étaient également présents lors de ces points mensuels.

Quel est l’avantage de faire appel à un manager de transition plutôt qu’à un manager recruté en CDD?

Un manager de transition est infiniment plus facile à recruter qu’un CDD. En outre, nous avons la garantie d’un suivi sérieux du cabinet de management de transition qui présente et coache le candidat. Même si le coût d’un manager de transition est plus élevé que celui d’un CDD, le manager de transition est directement opérationnel et est plus efficace pour réaliser des missions dans l’urgence. En outre, nous n’avons pas à le former. Nous ne manquerons pas de solliciter d’autres managers de transition, à l’avenir, si le besoin s’en fait sentir.