Contactez-nous
partage
Presse

« Manager de transition ». Le mot a souvent mauvaise réputation dans les entreprises… »

« Manager de transition ». Le mot a souvent mauvaise réputation dans les entreprises… »

« Manager de transition ». Le mot a souvent mauvaise réputation dans les entreprises, où on le confond parfois avec le « manager de crise », le « killer » embauché quelques mois le temps de gérer une restructuration sociale. Ceci dit, ce genre de « boulot » peut faire partie des missions confiées à un manager de transition, mais n’est qu’un aspect parcellaire d’une profession en plein développement.

Les managers de transition sont des cadres de haut niveau chargés de missions temporaires dans les entreprises pour des projets stratégiques, des situations de restructuration ou une expertise particulière. Une profession en plein développement. Spécialisé en management de transition, le cabinet parisien Delville Management vient de s’installer à Lille.

« Depuis que j’ai ouvert le cabinet, je n’ai jamais eu à traiter de dossier social. Le management de transition, c’est d’abord intervenir en entreprise sur la transformation, la gestion de projet ou dans un contexte d’urgence managériale ». Olivier Barbry a ouvert il y a six mois la première antenne nordiste (à Marcq-en-Baroeul) du cabinet Delville Management. Cette société parisienne, créée il y a dix ans est le numéro deux français du « management de transition », 20 millions d’euros de chiffre d’affaires, plus de 150 missions réalisées l’an passé auprès de moyennes et grandes entreprises françaises par des cadres dirigeants employés temporairement pour des missions de 9 mois maximum.

« Alors que beaucoup de missions sont gérées par les cabinets depuis Paris, nous avons voulu nous rapprocher de nos clients en territoire, en ouvrant des bureaux à Lyon et Lille. Nous ne travaillons qu’avec des anciens cadres dirigeants, ayant participé à des comités de direction, avec au minimum 30 ans d’expérience, des seniors experts que nous mettons à disposition des entreprises en fonction des missions qu’elles nous confient ». Cela peut être la fusion ou l’intégration des services informatiques de deux groupes se rapprochant, la mise en place d’un schéma directeur de la logistique entre plusieurs entrepôts, une mission d’accompagnement d’une acquisition à l’étranger, le remplacement en urgence d’un expert-comptable, etc.

« Les entreprises ont parfois besoin d’un regard neuf, extérieur pour la gestion de projets. Ils ont aussi besoin de réactivité, de flexibilité et d’une expertise qu’ils n’ont pas toujours en interne ». Une souplesse que permet le management de transition. Le marché français, estimé à 350 millions d’euros, est en croissance de 20% par an, et attire de plus en plus des cadres seniors, en indépendants ou non, en quête d’un nouveau virage professionnel. Chez Delville Management, on revendique un « vivier » de près de 5 000 managers de transition prêts à partir en « mission ».

Pour découvrir l’article sur la Voix du Nord, cliquez  ici