Contactez-nous
partage
Presse

La transformation de l’entreprise, clé d’une réussite en 2021

La transformation de l’entreprise, clé d’une réussite en 2021

Pour s’adapter et préparer le rebond, les entreprises ont dû réagir rapidement pour se transformer. Elles font appel aux managers de transition pour les aider dans leur démarche. L’analyse de Patrick Abadie, président fondateur du cabinet Delville Management.

Avec une baisse du PIB estimée à 9,2 %, l’année 2020 aura atteint un triste record. Le premier confinement, brutal, a vu un arrêt quasi-total de l’activité, en dehors de quelques secteurs. Malgré la réactivité des industriels et le recours massif au télétravail, l’impact a été violent. Dans les usines, la distanciation physique a obligé à repenser l’organisation du travail, bien plus difficile à réussir que la mise en place de gel hydroalcoolique. Les conséquences du deuxième confinement ont été moindres, mais ont douché les espoirs d’un rebond important et rapide. Les secteurs les plus touchés ont vu les perspectives de reprise s’éloigner.

Des conséquences très différentes d’un secteur à l’autre

Sur l’année 2020, le chiffre d’affaires de l’aéronautique a chuté de 32 % et des PME sous-traitantes sont en péril, aucune véritable amélioration n’étant attendue en 2021. L’automobile a baissé en volume de 29 % et l’industrie manufacturière dans son ensemble de 12 %. L’hébergement et la restauration, après une baisse de 36 % en 2020 entrevoit un redressement graduel cette année. Le BTP a évité le pire. Après un arrêt total en mars, l’activité était redevenue normale au début de l’été et l’année se solde par une baisse de 8 %. Dans le même temps, le commerce de détail n’a subi qu’une contraction de 2 % et une nette reprise est annoncée. La pharmacie tire son épingle du jeu avec une progression de 3 % et les services numériques, après un petit +0,5 % en 2020 devraient profiter d’une forte demande car les entreprises dans leur ensemble vont être contraintes de se transformer.

Besoin de cadres dirigeants au profil adapté

Pour participer au rattrapage attendu cette année 2021, les entreprises ont besoin de poursuivre les efforts initiés depuis l’été : réorganisation, modification de la production, réorientation vers de nouveaux marchés. Autant de bouleversements qui exigent de disposer de cadres dirigeants aux profils adaptés, ce qui est loin d’être toujours le cas. Le recours à des managers de transition s’est rapidement imposé, les directions générales ayant vite pris conscience qu’une adaptation était aussi nécessaire qu’urgente. Le recours à un manager de transition évite une embauche en CDI et permet de rester flexible. Mobilisable en quelques jours et immédiatement opérationnel, il apporte une expérience enrichie au sein de différentes entreprises. Il va aider un directeur financier habitué à réaliser un budget prévisionnel annuel quand il faut passer au pilotage hebdomadaire de la trésorerie, une direction générale obligée d’opter pour une tactique de repli alors que sa stratégie était tournée vers la conquête, un directeur de production surchargé de travail qui doit adapter une ligne de production…

Demande forte de Chief Restructuring Officer

Les cabinets de management de transition, après un très important ralentissement de leur activité au deuxième trimestre, ont vu les demandes de mission repartir dès l’été, ce qui leur a permis de terminer l’année 2020 avec seulement une petite décroissance, après plusieurs années d’une progression à deux chiffres. Les profils demandés ont beaucoup évolué. Les directeurs financiers, et même les trésoriers, sont recherchés. Et chez Delville Management, nous avons déjà de nombreuses demandes de CRO, Chief Restructuring Officer. Les entreprises doivent se préparer à la fin des aides exceptionnelles, comme le chômage partiel et les prêts garantis par l’État (PGE), ce qui obligera certaines à recourir à des plans de sauvegarde de l’emploi, qui nécessitent une réelle expertise.