Contactez-nous
partage
Actualités

Les start-up ont besoin de managers de transition pour se développer rapidement

Les start-up ont besoin de managers de transition pour se développer rapidement

Patrick Abadie, président fondateur de Delville Management

Les start-up ont besoin de managers de transition pour se développer rapidement

Pour une start-up, la vitesse est synonyme de réussite. Elles ont besoin de trouver en quelques semaines les profils pour se développer rapidement. Le management de transition est un formidable accélérateur.

Jusqu’à un passé récent, le management de transition s’adressait surtout aux ETI et aux grandes entreprises. L’évolution du financement des start-up change la donne. En cinq ans, il s’est effectué un important changement structurel. Là où une start-up levait 100 000 €, elle en lève aujourd’hui 10 millions. Le montant des levées de fonds par les start-up a progressé de 7 % à 5,39 milliards d’euros en 2020, avec des montants unitaires plus importants. On compte 21 levées de fonds supérieures à 50 millions d’euros, contre 16 en 2019. Nombre d’investisseurs ayant réalisé des plus-values lors d’investissements précédents misent désormais sur ces jeunes entreprises.

Un manager de transition, c’est un an de gagné

Disposer de fonds importants est une condition indispensable à la réussite. Face aux concurrences américaines et chinoises qui disposent d’énormes capacités financières, il est primordial d’aller vite. Dans l’industrialisation, le marketing, la commercialisation internationale… Pour agir en quelques mois sur ces leviers, les dirigeants de start-up ne sont pas suffisamment armés. Sur un enjeu crucial, il leur faut l’appui de collaborateurs aguerris grâce à des expériences diverses, immédiatement mobilisables et dont les actions se concrétisent rapidement. Un portrait-robot qui correspond exactement au manager de transition. Certes, le coût est élevé. Mais il n’est que l’épaisseur du trait par rapport aux enjeux en question. De plus, une mission est par définition temporaire. Aller vite peut faire la différence entre l’échec et la réussite.

Nombre de start-up misent sur un volume de ventes important et de faibles marges. Plusieurs profils participent à la réussite d’une obtention rapide de ce volume critique. Un DRH capable d’industrialiser un processus de recrutement, un DAF d’expérience, un directeur industriel qui évite les chausse-trappes dans la mise en place d’une ligne de production, un directeur de projet, un DSI pour installer un logiciel de gestion de production… Autant de profils qu’un chasseur de têtes mettrait de très long mois à trouver et à convaincre. Un manager de transition, c’est un an de gagné.

Le nécessaire maillage de générations

Une start-up avait fait appel à Delville Management pour une première mission. Nous en sommes à la septième, pour des postes à chaque fois différents. Le PDG de cette entreprise à fort potentiel a vite compris l’intérêt de faire appel à des professionnels expérimentés, alors que la plupart des embauches avaient concerné des jeunes, à l’image de la majorité des start-up. Un maillage de générations est nécessaire et le mode projet avec une gestion à court terme, plébiscité par les start-up, se prête bien au recours de managers de transition. Les plus jeunes ont l’énergie, l’enthousiasme mais ils leur manquent du recul et de l’expérience. Les start-up recourent encore assez peu au management de transition. Demain, ce serait une erreur managériale de ne pas y faire appel.