Contactez-nous
partage
Presse

Un manager de transition possède le sens de la temporalité, par Florence Achir, Avocate associée en droit social au sein du Cabinet Dupiré et Associés

Un manager de transition possède le sens de la temporalité, par Florence Achir, Avocate associée en droit social au sein du Cabinet Dupiré et Associés

Avocate associée en droit social au sein du Cabinet Dupiré et Associés, Florence Achir connaît parfaitement l’univers des managers de transition auxquels elle fait régulièrement appel pour le compte de ses clients.

Membre du Club Delville, en quoi votre activité est-elle en lien avec le management de transition ?

Je suis avocate associée au sein du cabinet Dupiré et Associé qui est un cabinet d’avocat spécialisé en droit social. Après avoir exercé des responsabilités, pendant 20 ans, au sein de directions juridiques de groupes bancaires, j’ai intégré le barreau en 2006 et ai fondé, avec Rémi Dupiré, le cabinet en 2009. Au sein de ce dernier, j’accompagne, avec une équipe dédiée, nos clients (de la TPE au groupe du CAC 40) lorsqu’ils se trouvent en période de transition ou de restructuration, du type Plan de Sauvegarde de l’emploi (PSE). Outre la gestion de la dimension sociale et juridique qu’exige la situation, je leur conseille, lorsque la situation l’impose, de faire appel à des managers de transition. Lorsque l’un de nos clients doit fermer l’un de ses sites de production, par exemple, il doit gérer très en amont cette restructuration. Parfois, le directeur du site en question ne possède pas les compétences ou les qualités appropriées pour gérer cette transformation. D’où l’intérêt de faire appel à des managers de transition chevronnés, habitués à évoluer dans des contextes difficiles. Ce manager peut aider le directeur à gérer la transition ou bien, si le contexte l’exige, prendre sa place, pour un temps donné.

Ce type de situation requiert donc un profil particulier ?

Effectivement. Un directeur de site ne maitrise pas forcément l’ensemble de l’arsenal législatif et réglementaire qui s’applique lors de transitions sociales importantes. Un manager de transition expérimenté saura communiquer et/ou négocier avec les organisations syndicales, l’inspection du travail, les pouvoirs publics… Le droit social français est particulièrement difficile, « piégeant », mouvant. Transférer une ligne de production d’un site à un autre, en un an, est une mission particulièrement difficile. A ce titre un manager de transition qui a déjà accompli ce type de mission délicate sera plus à l’aise et fera donc gagner du temps (et de l’argent) à son client. Un manager de transition a pleinement conscience qu’il s’inscrit dans une temporalité spécifique, qu’il a parfaitement intégré. Ce qui n’est pas le cas d’un manager classique qui raisonne davantage au jour le jour. Sur une période de mission de 18 mois, par exemple, pour fermer ou transférer un site, un manager de transition sait parfaitement ce qu’il doit faire : gérer ses stocks, former les collaborateurs, négocier avec les pouvoirs publics, etc.

Est-ce facile de trouver le manager de transition approprié?

Bien sûr que non. En tant que conseil, nos clients attendent de nous une prestation irréprochable. Nous nous entourons donc de professionnels dont la réputation, la qualité de service et le professionnalisme sont indiscutables. Il s’agit notamment, pour ce qui nous concerne, d’une agence de communication de crise, d’un cabinet d’outplacement ou encore d’un cabinet de management de transition tel que Delville Management. Autrement dit nous pratiquons du full service pour nos clients.

Quelles qualités principales doit posséder le manager de transition ?

Il s’agit d’un véritable métier. Outre son expertise, un sens affirmé du leadership et des qualités éprouvées de sang-froid, le manager de transition doit posséder une vraie appétence pour ce type de mission. Autrement dit, il ne doit pas être «embarqué » dans la mission par dépit, faute de trouver un CDI.

Pensez-vous que le métier de manager de transition a de l’avenir ?

J’en suis persuadé et pas uniquement en période de crise comme aujourd’hui. A l’issue de cette crise, les managers de transition se réorienteront sans doute davantage vers des démarches de retournement, de conduite du changement. Au sein d’une organisation le manager de transition doit apporter un souffle nouveau, un regard décalé, en particulier dans des industries en crise. Libre, dégagé de toute arrière-pensée carriériste (dans l’entreprise où il intervient), le manager de transition a l’opportunité de faire bouger les lignes en s’exprimant avec franchise. C’est ainsi qu’il peut apporter une véritable valeur ajoutée.