Contactez-nous
partage
Actualités

Prise de mission en pleine crise Covid par Philippe Hedde, manager de transition chez Delville Management, cabinet de management de transition premium

Prise de mission en pleine crise Covid par Philippe Hedde, manager de transition chez Delville Management, cabinet de management de transition premium

Hasard des missions, j’ai été nommé président exécutif d’un éditeur de logiciels en open source le 31 mars 2020. C’est-à-dire au début du premier confinement. J’ai pris les rênes d’une société basée à Lyon, avec des activités à Paris, Toulouse et Prague, tout en vivant à Caen, sans pouvoir rencontrer mes équipes pendant huit semaines, alors que je ne les connaissais pas ! J’ai quitté cette entreprise à la fin du mois d’octobre, ayant finalisé la vente avec un acquéreur industriel dans un délai très inférieur aux objectifs initiaux fixés par les actionnaires.

Quitte à faire sourire certains, je n’ai jamais mieux compris cette phrase souvent prononcée devant nos équipes : « sans vous, je ne suis rien ». Lors de cette mission, loin du discours convenu, j’ai ressenti presque physiquement ce rôle de chef d’orchestre en position de faire donner aux musiciens le meilleur d’eux-mêmes. Une situation unique, avec une partition à écrire en direct. Je n’avais aucun passé, ni avec les équipes, ni avec leurs clients. Il n’y avait pas de rattrapage possible devant une machine à café, pas de passage dans les bureaux pour échanger ou comprendre, pas de collaborateurs venant m’informer, pas de petits déjeuners pour travailler l’avenir avec les donneurs d’ordre.

J’étais aveugle, et à distance. Mais pas sourd. J’étais seul, dans mon jardin normand et je devais faire avancer toute une entreprise inquiète du changement de dirigeant, inquiète de la Covid, inquiète dans ses responsabilités quotidiennes. Mon prédécesseur avait préparé la mise en chômage partiel de toute l’entreprise, suivant un mouvement bien accompagné par les pouvoirs publics. J’ai, de mon côté, mis en œuvre plusieurs actions, dont voici les principales, que j’estime avoir été déterminantes dans la réussite de ma mission lors de cette période compliquée.

            – Assurer une communication régulière de la situation aux collaborateurs de l’entreprise en visioconférence, qui permet à tous de s’exprimer. Chacun doit avoir accès aux plans, aux objectifs, comprendre la situation et pouvoir contribuer librement.

            – Porter une attention particulière à tous les signaux faibles. A titre d’exemple, ne pas laisser seul un collaborateur que l’on découvre sans bureau dans son studio de 18 mètres carrés, ou un comptable en charge du recouvrement face à un client qui ne répond plus. Tous les signaux doivent être traités.

            – Définir des objectifs clairs et partagés, qui pourraient se résumer par le refus du chômage partiel. Nous avons tous besoin de travailler. D’abord pour ne pas subir le confinement, l’ennui ou le stress du vide ; ensuite car mon collègue a besoin de moi pour son travail. Le commerce apporte des commandes aux chefs de projet, la maintenance le support aux clients, etc. Le tout forme un cercle vertueux. Chacun est à la fois moteur et transmission pour l’autre. Tous ont compris que l’avenir de l’entreprise et donc le salut individuel viendrait de la valeur apportée aux clients. Pendant les neuf premiers mois de l’année 2020, l’entreprise a connu une croissance de 15 % du revenu des services et réalisé au troisième trimestre 2020 une prise de commandes record.

            – Réaliser enfin un gros travail de transversalité. Le confinement a suscité la mise en place d’une équipe pluridisciplinaire représentant l’ensemble de l’entreprise, en charge de proposer toutes les actions créatrices de valeur à court et moyen terme. Les outils de télétravail ont facilité un travail coopératif de grande qualité. Ce dernier a permis la résolution de problèmes transversaux anciens, de trouver des sources de revenus directs et de proposer des innovations pour les clients. Surtout, cette initiative a montré à tous, y compris à moi-même, la valeur du travail d’équipe bien coordonné et l’interdépendance entre tous les membres de l’entreprise. L’intelligence collective est bien la solution à toutes situations. En période de Covid, où les nouvelles anxiogènes ne manquent pas, ces travaux de réflexion et d’actions collectives, pourtant opérés dans le « chacun chez soi », ont agi comme un antidote à la crise.

Je retiendrai surtout la fierté de toutes les équipes d’avoir traversé cette période difficile avec succès, dans un climat bienveillant permettant d’affronter l’avenir plus fort.