S'engager pour votre sérénité
+33 (0)1 46 04 52 77

« Un 1er de la classe, pas un maître d’école » : Portrait-robot du manager de transition

Posté par : sebastien
Catégorie : Actualités

L’arrivée du manager de transition est souvent synonyme de changements dans l’entreprise. Paradoxalement, les entreprises en sont friandes notamment dans un contexte particulier : 62 % d’entre elles ont fait face à plusieurs crises ces dernières années. Pour y faire face, les cabinets spécialisés doivent leur proposer des profils très expérimentés qui prennent leurs fonctions dans des situations complexes. Leur réussite dépend de l’accueil que leur feront les salariés mais surtout de leur savoir être.

Quand la chronique du management de L’Express dresse le portrait-robot de ces experts indépendants, Delville Management est cité dans le papier. 

Le management de transition est devenu une vraie nouvelle corde à l'arc de décision

« la moyenne des missions est plutôt de sept mois, « dans un contexte de croissance ou d’hypercroissance des entreprises avec une demande du vendredi pour le lundi suivant ». Des compétences demandées partout, « 50 % dans l’industrie, 50 % dans les services ».
Les entreprises en sont friandes, les cabinets aussi : les contrats sont ficelés. Reste la mission avec deux parties : des équipes parfois hostiles face au manager de transition toujours parachuté. Le professionnel présenté est passé par les fourches caudines de la sélection du cabinet, mais sa réussite sur site dépend autant du savoir-faire que du savoir-être. « Un premier de la classe, pas un maître d’école qui fait le job, entraîne les autres, décrit Patrick Abadie (fondateur). Comme il est souvent surdimensionné et vient de l’extérieur, il peut parler sans tabou avec la direction des méthodes à mettre en place ».

Retrouvez l’intégralité de l’article « ici ».