S'engager pour votre sérénité
+33 (0)1 46 04 52 77

RSE ou ESG ? Ou comment naviguer dans le paysage de la durabilité des entreprises !

Posté par : Maelle
Catégorie : Actualités, Actualités
esg-rse-article-actualite-delville-management

Dans l’évolution du paysage dynamique des affaires d’aujourd’hui, deux termes font régulièrement surface lors des discussions sur la durabilité et la responsabilité des entreprises : la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) et les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG). Cependant, une interrogation persiste : quand parlons-nous et devons-nous privilégier le terme de RSE ou ESG ?

RSE, une démarche volontaire

La RSE (responsabilité sociétale des entreprises) est un concept centré sur l’idée que les entreprises ont la responsabilité de profiter de la société dans laquelle elles existent. C’est une vision plus large qui englobe l’ensemble des pratiques éthiques, sociales et environnementales d’une entreprise. Son principe fondateur repose sur la conviction que les entreprises ont une responsabilité envers la société et doivent contribuer positivement à leur communauté et à l’environnement.

En effet,  la politique RSE doit prendre en considération trois fondamentaux : People, Planet & Profit, soit les enjeux sociaux, environnementaux et économiques.

ESG, des critères de mesure

À l’inverse, les critères ESG se définissent comme une méthodologie d’évaluation spécifique, principalement utilisée par les investisseurs pour évaluer la performance d’une entreprise dans des domaines clés.

Autrement dit, les critères ESG se concentrent sur des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance, fournissant des indicateurs permettant d’évaluer la durabilité d’une entreprise du point de vue financier.

Enfin, on parle d’analyse ESG pour la mesure par un investisseur de la performance RSE d’une entreprise.

Le terme ESG : Un langage financier ou universel ?

Les critères ESG ont émergé initialement dans le secteur financier comme un outil d’évaluation des risques et des opportunités liés à la durabilité.

De toute évidence, leur influence s’est depuis étendue, avec aujourd’hui le terme ESG qui transcende le domaine financier pour devenir un langage plus universel de la durabilité des entreprises.

En effet, des entreprises de toutes tailles adoptent de plus en plus les critères ESG comme référentiel pour améliorer leurs performances en matière de durabilité.

C’est pourquoi, les consommateurs eux-mêmes sont de plus en plus attentifs aux pratiques ESG des entreprises, privilégiant celles qui intègrent des valeurs éthiques et durables dans leurs activités.

Enfin, La pertinence élargie des critères ESG se traduit par une transparence accrue des entreprises, une gestion responsable des ressources, la promotion de l’équité en matière d’emploi et le respect des droits de l’homme. En outre,  ces éléments ne se cantonnent plus à des discussions financières, mais deviennent partie intégrante du discours public sur la responsabilité des entreprises.

Ainsi, que l’on parle de RSE ou d’ESG, ces concepts convergent vers un objectif commun : encourager des pratiques commerciales plus responsables et durables pour le bien de la société et de la planète.